• Parce que vous êtes nombreux à vous interroger....

    Parce que vous êtes nombreux à vous interroger....Bonjour à toutes et à tous,

    Suite aux différents messages que nous avons diffusés ces derniers temps et à l’organisation de l’A.G.E, vous êtes de plus en plus nombreux à vous interroger à propos de la disparition programmée de notre association, association dont vous saviez qu’elle fonctionnait bien, à laquelle vous êtes nombreux à montrer votre attachement et pensiez qu'elle allait être reprise par un petit groupe.

    Sans doute, n’avons-nous pas été suffisamment clairs quand à l’ensemble des éléments qui sont intervenus et ont engendrés cette décision pour notre bureau de démissionner collectivement. Alors que nous vous demandons de voter la dissolution, il nous semble normal que vous ayez en mains tous ces éléments.

    Les voici ci-après :

    Voilà déjà 3 ans qu’à chaque Assemblée Générale nous annoncions notre désir de passer la main. Nous le répétions également et inlassablement lors des galettes des rois et des repas de fin d’année. Nous le faisions paraître dans le bulletin municipal. En vain. Nos arguments, vous les connaissiez plus ou moins : vieillissement, problèmes de santé récurrents, envies d’avoir moins de contraintes liées au yoga, de se consacrer un peu plus à nos enfants et petits-enfants et plus globalement à vouloir faire autre chose, etc…   Lors de la dernière assemblée de novembre 2019, un petit groupe de 5 à 6 personnes s’était manifesté. Des jeunes. C’était super et nous étions aux anges. Le 11 mars 2020 , nous nous étions rencontrés chez l’un d’entre-eux et si la reprise n’était pas acquise, elle semblait en tous cas bien formalisée puisque quand nous nous sommes quittés, il ne restait plus qu’à organiser une Assemblée Générale Extraordinaire pour que le groupe présente son projet et ses candidats. Cette assemblée avait été arrêtée au 23 mai, jour du repas de fin d’année. Sur ce, le COVID est arrivé et a stoppé net tous les scénarios que nous avions échafaudés. D’emblée, nous nous sommes engagés à poursuivre notre mission le temps nécessaire pour qu’une autre assemblée soit possible. 

    Que s’est-il passé ensuite de la part de ce petit groupe ? Nous ne savons pas exactement ! Mais force est de reconnaître qu’il y a eu une volte-face inattendue et qu’elle a été à la fois un choc et le déclencheur final de nos démissions collectives surtout venant immédiatement après la démission surprise de Brigitte le 29 mai. Le 5 juin, sa lettre recommandée arrive et nous passons immédiatement l’info sur le site. Le 8 juin, nous recevons la reculade du petit groupe. Si nous voulons être triviaux « nous sommes tombés sur le cul ! » Elle était à la fois très inattendue mais également inacceptable dans les explications qui nous étaient données. Et puis surtout et alors que nous avions fondés beaucoup d’espoir dans cette reprise, pourquoi avoir attendu si longtemps entre le 11 mars et le 8 juin ? Oui, nous ne comprenions pas toutes ces mauvaises nouvelles qui soudain tombaient les unes après les autres comme des mouches ! Tombaient-elles par hasard de manière si rapprochée ? Là-aussi, on s’interroge, surtout au regard des reproches si ressemblants que nous avons eus des uns et des autres. 

    Alors parce que nous estimons qu’il faut que vous sachiez, sans pour autant déformer la réalité, voici les termes exacts présentés par le petit groupe pour justifier cette reculade. Nous faisons un simple copier/coller du message reçu le 8 juin : 

    « Nous avions, sincèrement à cœur de prendre en charge le club suite à votre annonce de quitter le bureau dans les meilleurs délais. Force est de constater que nous avons été déboussolés par la gestion, très restrictive de l'association durant la crise sanitaire, Nous comprenons ces positions qui reposent sur la volonté de protéger la santé des adhérents et nous partageons complètement cet impératif. Mais il est indéniable que nous aurions aimé plus d'échanges, ou de cours en ligne avec nos professeurs durant cette période. Par ailleurs, suite à notre rencontre de travail du 11 mars, nous avons estimé la gestion d'Inyos trop complexe et chronophage. Car même si nous avons conservé la volonté de nous engager, nous souhaitons passer l'essentiel de notre loisir à la pratique du yoga. C'est pourquoi nous vous annonçons notre décision de renoncer à reprendre la gestion d'Inyos et probablement de créer une nouvelle association de notre côté si nous parvenons à trouver une salle rapidement. Nous ne doutons pas que d'autres bonnes volontés sauront se manifester parmi les nombreux adhérents d'Inyos pour reprendre le flambeau.» 

    Alors permettez-nous de reprendre points par points les raisons invoquées pour expliquer cette reculade :  

    1 -« Gestion trop restrictive pendant la crise sanitaire,….. nous aurions aimé plus d’échanges ». 

    Que faut-il entendre par là ?  Nous ne comprenons pas vraiment cet argument mais voilà nos réponses - le 10 mars avant même l’arrêt des séances, un message intitulé « Le coronavirus et l’association » a été passé à titre préventif sur notre site Internet. Le 11 mars, réunion de bureau avec le groupe. Nous échangeons et la réunion se termine avec l’assentiment de tous les présents sur la nécessité d’organiser une AGE pour que le groupe présente son projet et les personnes leurs candidatures. Le 12 mars, nous rédigeons un compte-rendu de la réunion dans ce sens, l’adressons à toutes les personnes intéressées (bureau et groupe). Aucune réponse. Ni acquiescement, ni oppositions, ni objections et ni remarques de leur part ! Et ce, pendant plus de 2 mois et demi !  Aujourd’hui, vous noterez que suite à la réunion du 11, ils ont estimé immédiatement que la gestion était trop complexe et chronophage. Pourquoi ne l’ont-ils pas dit sinon de suite au moins à réception du compte-rendu ? Attitude pour le moins bizarre pour des personnes qui commencent leur message en disant « Nous avions sincèrement à cœur de prendre en charge le club », vous ne trouvez pas ?  Le 13 mars, nous annonçons sur le site, l’arrêt des séances de yoga suite au Covid et aux obligations qui nous sont faites. Le 14 mars, nous émettons un long message sur le site annonçant néanmoins l’organisation de l’A.G.E, la présentation du groupe de repreneurs et le repas de fin d’année. Là aussi toujours pas de réaction ! Eh oui, à cet instant-là, nous ignorons combien de temps va durer le confinement. Le 20 mars, conscient que l’arrêt des séances est un souci pour les adhérents, nous proposons ici sur le site deux vidéos de yoga que Dany et moi avons choisi sur le site Internet de la fédé de Hatha Yoga, une qui nous paraît facile et l’autre plus difficile. Seule réaction négative, celle de Brigitte qui rouspète un peu auprès de Dany lui disant qu’elle avait l’intention de proposer quelque chose. Dany lui répond que si son intention est de proposer quelque chose, nous le diffuserons avec plaisir sur le site. Sur le ton de la plaisanterie, nous intitulons ce message « Yoga et "Télétravail", c'est possible ! » Plusieurs personnes nous expriment leur intérêt et leur contentement à propos de ces 2 vidéos. Le 27 mars, recevant un message de la fédé, nous le relayons sur le site avec le titre « Message et lien reçus de la Fédération FFHY ». Le 31 mars, Marie-Pierre propose « Un travail sur les articulations ». On s’empresse de le diffuser sur le site. Le 16 avril et suite à la décision des autorités de prolonger le confinement, nous faisons part des difficiles obligations auxquelles nous sommes contraints sous le titre du message  «INIYOS-Dernières décisions du bureau ». Nous sommes contraints d’annuler l’AGE et le repas. Nous rassurons les adhérents en indiquant que nous continuerons à assumer nos fonctions le temps que le COVID nous le permette. Le 27 avril, Marie-Pierre souhaite faire passer des infos et des cours sous forme de fiches, mais les fichiers sont trop lourds et ne passent pas sur le site en pièces jointes de son message. Nous lui en faisons part à regrets. Elle nous indique avoir tenter la réalisation de vidéos mais explique qu’elle n’a pas le « bon matériel ». Nous passons sur les autres messages gentillets du 23 avril de Sébastien Testas, du 1er mai (la table),  du 7 mai (dernières préconisations de la mairie pour les associations), du 23 mai (Prieuré de Marcevol).  

    Comme vous le voyez, pour une association qui n’échange pas, nous trouvons au contraire que nous avons beaucoup échangé pendant cette triste période. Nous vous laissons aussi apprécier le caractère paradoxal et ambigu de leur message. Vous avez été restrictif, nous vous en faisons reproche, mais nous comprenons cette position. 

    2- « Par ailleurs, suite à notre rencontre de travail du 11 mars, nous avons estimé la gestion d'Inyos trop complexe et chronophage……C'est pourquoi nous vous annonçons notre décision de renoncer à reprendre la gestion d'Inyos et probablement de créer une nouvelle association de notre côté si nous parvenons à trouver une salle rapidement ». 

     Une fois encore, vous noterez que la réunion a eu lieu le 11 mars et que le message de volte-face est arrivé seulement le 8 juin. Le petit groupe a mis très longtemps pour nous faire part de leur constat et surtout d’avoir l’idée de créer leur propre association à Baho. Idée qui est quand même sortie très concrètement dans le bulletin municipal de Baho du mois de juin ! L’idée mûrissait-elle depuis longtemps ? Au moins le temps nécessaire pour qu’un magazine soit imprimé ! A Saint-Estève, pour le bulletin municipal, c’est au minimum 70 à 90 jours ! Enfin est-il utile de préciser qu’un nouveau bureau qui reprend une association n’a aucune obligation de poursuivre dans la même similitude le travail et l’œuvre de ses prédécesseurs. Seuls les statuts les obligent mais eux-aussi peuvent être modifiés. Là aussi, toutes ces excuses ne nous paraissent pas fondées et ne sont que de bas prétextes, très loin de la philosophie qu’enseigne le yoga. Comme elles ne sont pas « cleans », elles ne sont pas recevables en l’état et ce d’autant qu’elles sont parfois très contradictoires. Oui, en prenant connaissance de toutes ces mauvaises nouvelles, ici au bureau, nous nous demandions où était l'esprit yoga dans tout ça ? 

    3- « ….nous aurions aimé…. plus de cours en ligne avec nos professeurs durant cette période»

    Dès la crise du Covid et l’arrêt des séances, il nous a paru essentiel de proposer des séances de yoga par vidéos. Nous avons rajouter que nombreuses étaient les séances proposées sur Internet et YouTube notamment et même sur une chaine TV dédiée. Concernant les profs, Il faut noter que Brigitte qui a été la première à rouspéter suite à ces vidéos a été la seule à ne jamais rien proposer. Son idée de démissionner avait-elle germé depuis longtemps ? Marie-Pierre, elle, a fait l’effort avec « un travail sur les articulations ». Ensuite, il faut que le choses soient claires, d’emblée, nous avons indiqué aux 2 profs que l’association maintiendrait leurs salaires nets conformément à leur contrat de travail qui indique que dans la mesure où elles ne sont pas responsables de l’arrêt des séances, elles seront payées si besoin jusqu’à la fin de la saison (30/06/20). Cela avant même que l’on sache si nous aurions ou pas droit au chômage partiel. Etant payées, il leur appartenait de ne pas rester les bras croisés si elles avaient eu les moyens matériels et techniques de séances en ligne ou par vidéos. Apparemment, elles ne les avaient pas et nous n’avons pas le droit de leur en tenir rigueur car personne ne peut s’improviser cinéaste et/ou metteur en scène. Nous étions, est-il utile de le rappeler en confinement avec des mesures barrières strictes. Il faut aussi savoir que leur contrat prévoit un travail et des séances de yoga dans une salle et non pas ni en plein air, ni en ligne, ni par vidéos ou quoi que ce soit encore. A partir de là, il faut être clair, l’association ne peut pas leur imposer quoi que ce soit. Il était donc indispensable que si séances en ligne il devait y avoir, elles ne pouvaient venir que de leur propre initiative. Alors pourquoi faire ce reproche à l’association ? Il aurait été plus simple que les intéressés s’adressent directement aux profs et surtout pourquoi attendre 2 mois et demi plus tard pour formuler cette demande ? 

    En raison de toutes les interrogations que nous avons eues ces derniers jours, voilà ce que nous pouvions vous dire. Tous les messages cités et datés sont consultables sur notre site Internet. Tout ce qui est écrit ici est pure vérité.  

    Si tous ces éléments ne justifient pas totalement nos démissions collectives, ils ont été le déclencheur final, la dernière goutte d’eau qui a fait déborder le vase….Cette goutte finale est venue se rajouter aux autres gouttes : la démission surprise de Brigitte, l’obligation contractuelle de payer nos salariées en cas d’indisponibilité d’une salle (eh oui, que voulez-vous, nous avions cru bon de faire du social en 2014 quand nous avions rédigé notre premier contrat de travail !), l’impossibilité de voir quel serait l’avenir de notre association avec le Covid….et notamment dès la prochaine rentrée de septembre….Soyons francs, au regard de tout ça, nous nous sommes dits « à quoi bon continuer ? ». 

    Est-il utile de rappeler que nous avons malgré tout lancé une large consultation pendant encore 3 semaines pour voir s’il y aurait des repreneurs. Mais en vain une fois de plus. 

    Bonne journée à toutes et à tous. 

    Dany et Gilbert 


  • Commentaires

    1
    Mathilde
    Jeudi 9 Juillet à 20:09
    Je ne peux que vous féliciter de votre engagement ... et avec la tristesse de voir que vous partez sur une note négative je vous envoie tout de même de grosses bises pour la suite !! Il y en a une bien sure ... celle de votre vie personnelle et familiale et je vous la souhaite remplie de douceur !!
    Bon vent à vous tous
    Affectueusement
    Mathilde
    2
    Marie-Claire
    Vendredi 10 Juillet à 07:58

    he ho et si on se bougeait au lieu de se lamenter !! il faut 3 personnes pour reprendre une asso ! celle-ci est toute structurée et servie sur un plateau ! J'ai déjà dit à Dany que je voulais bien servir de roue de secours, être la 3° mais j'ai déjà trop de responsabilités dans d'autres assos pour être la présidente. Alors, qui serait partant/e ???

    3
    FRANCOISE BONNAL
    Dimanche 12 Juillet à 22:19

    Bonjour, déjà 1 an et demi que je ne suis pas venue/raison personnelle mais sache Dany, que je vous ai toujours suivi même de loin et que je trouve que vous avez été génial. avec beaucoup d'échanges, et, toujours fat les choses avec compassion et amour : des qualités importantes de nos jours. Je pense qu'il est temps que vous vous occupiez de vous, de vos proches.Et que vous pouvez partir la tete haute.  vous souhaite une belle santé. Françoise   Bonnal Abat

    4
    Françoise Saguy
    Vendredi 17 Juillet à 18:49

    grosses bises à vous tous du bureau qui vous démenez depuis si longtemps pour ce club.

    profitez de votre temps libre pour pratiquer le yoga, pour vous, pour votre bien être physique et moral.

    nous ne vous oublierons pas, ces quelques années nous ont permis de belles rencontres.

    bonne route à vous, 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :